Lycéens au Cinéma

3 classes, 3 films, des intervenants cinémas.

Lycéens et apprentis au cinéma est un dispositif scolaire qui s'inscrit dans la politique de sensibilisation et d'éducation artistique du jeune public conduite par le CNC.
Il s'adresse aux élèves des lycées d'enseignement général et professionnel, publics et privés, des lycées agricoles et des centres de formation des apprentis (CFA).
Dans ce cadre, les lycéens et les apprentis découvrent des œuvres cinématographiques lors de projections organisées spécialement à leur intention dans les salles de cinéma. Grâce au travail pédagogique d'accompagnement conduit par les enseignants et les partenaires culturels, ils se constituent les bases d'une culture cinématographique.

Les films présentés, en version originale sous-titrée en français, bénéficient de tirages de copies neuves. Ils sont majoritairement classés art et essai et une partie importante d’entre eux sont français et européens.

Sur le lycée:

Les élèves (1°L et BTS : Mesdames Saurel et Ben youssef et Monsieur Llense) vont voir 3 films dans l'année choisis par le dispositif régional. Des films de différentes époques, différents thèmes, différents registres (comiques, tragiques...), des longs-métrages et courts métrages. Il s'agit de faire découvrir un autre cinéma à des lycéens; les intervenants travaillent ensuite sur les techniques cinématographiques et, dans le cours de français, on étudie le lien avec les techniques d'écriture, souvent très proches.

Les 3 films de cette année:
- "Soyez sympas, rembobinez" de Michel Gondry, film comique de 2004.

 

 

 

 

- "Michael Kohlaas" avec le superbe Mads Mikkelseh de Arnaud des Paillhères,

film tourné dans les Cévennes en 2013. Film superbe, épique (film d'action) et particulièrement crépusculaire.

 

 

- "Deep end", film des années 70 dont l'action se déroule à Londres

dans le swinging London des années 70. Film aux couleurs psychédéliques et teen movie traitant de l'initiation amoureuse. Réalisateur :Jerry  Skolimowski

Ce dernier film sera précédé du court métrage de Truffaut "Les Mistons", fable charmante et plaisante des premiers Truffaut rappelant les 400 coups.